Droits de la personne

En tant que société internationale de gestion et de portefeuille diversifiée, nous reconnaissons le rôle important que nous devons jouer pour soutenir et respecter la protection du droit international en matière des droits de la personne. Nous croyons que le respect et la protection des droits de la personne sont essentiels à la création de valeur durable à long terme.

Notre engagement

Par principe, le respect des droits de la personne a toujours fait partie intégrante de notre philosophie de gestion responsable, telle que définie par notre Code de conduite et de déontologie et notre Énoncé de responsabilité sociale. C’est en accord avec cette solide culture d’action responsable que nous sommes devenus signataires du Pacte Mondial des Nations Unies, officialisant ainsi notre engagement à soutenir et à respecter la protection du droit international en matière des droits de la personne.

Responsabilité

Le respect de notre engagement à l’égard des droits de la personne est la responsabilité de notre Société dans son ensemble. Le vice-président et chef du contentieux est tenu d’en assurer la supervision et de s’assurer que nous demeurons fidèles à notre Énoncé de responsabilité sociale.  

Mise en œuvre

Lors de négociations avec nos partenaires d’affaires et dans le cadre de notre processus d’analyse des investissements, nous tenons compte des droits de la personne, le cas échéant. Nous collaborons aussi avec les sociétés de notre groupe pour échanger avec elles nos connaissances en matière de pratiques de gestion des droits de la personne et pour identifier ensemble les secteurs où des améliorations peuvent être apportées.

Nous avons entrepris, au cours des dernières années, l’examen des initiatives en matière de droits de la personne dans les filiales de Power Corporation et dans ses investissements. En conformité avec la convention‑cadre des Nations Unies et ses principes directeurs sur les affaires et les droits de l’homme (le cadre de référence Ruggie), nous avons évalué notre exposition aux risques potentiels pour les droits de la personne, nos politiques et programmes destinés à éviter les incidences négatives sur les droits de la personne et les processus permettant de mettre en place des mesures correctives.

Nous maintenons nos contacts, formels et informels, et chaque fois que c’est nécessaire, avec la haute direction des principales sociétés de notre groupe pour nous assurer que nous avons tous la même compréhension de ce que doivent faire leurs gestionnaires lorsque des questions ou des enjeux relatifs aux droits de la personne se présentent. En plus d’être fermement engagées à soutenir et respecter les droits de la personne, plusieurs des sociétés de notre groupe sont des chefs de file en matière de programmes de protection des droits de la personne.

Supervision et révision

Nos progrès en matière de responsabilité sociale, y compris les droits de la personne, font l’objet d’un rapport annuel au conseil par le biais de son comité de gouvernance et des mises en candidature.

Réalisations 2013-2014

  • Nous avons entrepris la révision des initiatives en matière de droits de la personne dans les filiales de Power Corporation et dans ses investissements, afin d’en analyser les risques, les politiques et les programmes de correction, et d’assurer qu’ils respectent la convention-cadre des Nations Unies et ses principes directeurs sur les affaires et sur les droits de la personne.

Faits saillants des sociétés de notre groupe

Analyse des investissements

La Financière IGM tient compte de considérations relatives aux droits de la personne dans les processus d’investissement du Fonds Summa socialement responsable (SRI) du Groupe Investors. Le Fonds vise à procurer un revenu modéré et la croissance à long terme du capital en faisant des placements socialement responsables, principalement sur les marchés boursiers du Canada. Le Fonds pratique une méthode de placement socialement responsable. Pour atteindre son objectif de placement, il investit principalement dans des actions ordinaires de sociétés canadiennes qui ont adopté des normes et des pratiques progressistes à l’égard de l’environnement, des droits de la personne et d’autres causes sociales. Le Fonds n’investit pas dans des sociétés dont les revenus sont principalement tirés d’activités liées à l’alcool, au tabac, au jeu, à la pornographie ou aux systèmes d’armements critiques. Le Fonds fait appel à des fournisseurs externes de services de présélection en ISR pour évaluer les sociétés selon ces critères de responsabilité sociale et déterminer si leurs titres lui conviennent.

Les Fonds Sagard (Sagard Europe, Sagard Capital aux États-Unis et Sagard China), qui constituent les fonds de capital-investissement de Power Corporation, ont chacun officialisé leur Énoncé de responsabilité sociale d’entreprise (RSE), qui inclut leur engagement à respecter les droits humains. De plus, cet Énoncé de RSE souligne l’engagement des Fonds à inclure les considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), dont les droits de la personne, dans leur processus d’analyse des investissements et leur approche de participation active. 

Musée canadien pour les droits de la personne

Le Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg au Manitoba, constitué en vertu d’une loi du Parlement en 2008, a officiellement ouvert ses portes en septembre 2014. Le mandat du musée est d’étudier le thème des droits de la personne dans le but d’accroître la compréhension qu’a le public des droits de la personne, de promouvoir le respect des autres et de favoriser la réflexion et le dialogue. Power Corporation, la Great-West, la London Life et la Canada-Vie, ainsi que le Groupe Investors ont pris un engagement important envers la création du Musée canadien pour les droits de la personne.

Vérification interne

Imerys se conforme à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et en assure le respect dans la conduite de ses sites à travers le monde. La société défend la dignité et les droits de ses salariés, de leur famille et des communautés où ils vivent. Le groupe s’assure que ces principes sont respectés dans le cadre des missions d’audit menées par les auditeurs internes. Imerys se conforme à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et surveille tout particulièrement le risque présenté par la croissance rapide du groupe dans certains pays émergents.

Depuis 2009, l’accent est mis sur la problématique de lutte contre le travail des enfants : les responsables opérationnels de l’ensemble des sites d’Imerys situés dans des zones où la vigilance est particulièrement recommandée par des indices comme le FTSE4Good sont formés sur les règles à respecter en la matière. En 2015, Imerys a mis en place une nouvelle procédure en vertu de laquelle si plus de 2,5 % des achats d’une division sont effectuées auprès d’un fournisseur dont les installations de fabrication sont situées dans un des « pays à risque », ce fournisseur doit confirmer sa conformité avec les conventions de l’Organisation internationale du travail en ce qui concerne le travail des enfants et le travail forcé.

Scroll To Top